Skip links

Vidéo transactionnelle : lancez-vous !

Dans cet article, nous levons le voile sur une innovation : la vidéo transactionnelle, ou « Video shoppable », qui vous permet de diffuser un contenu vidéo mais aussi d’inciter à l’achat. Découvrez les chiffres clés de la vidéo en ligne, le concept de vidéo transactionnelle à travers des exemples et quelques bonnes pratiques.

Le marché de la vidéo en ligne

En pleine croissance, le secteur de la vidéo en ligne se développe à vitesse grand V. L’amélioration des outils et des technologies permet de créer des vidéos de haute qualité, de les diffuser et de la partager facilement sur différents supports et médias. Cet engouement se traduit par des chiffres significatifs sur l’utilisation de la vidéo en ligne en France :

  • 58% des français regardent des vidéos en ligne au moins une fois par semaine.
  • 1 internaute sur 4 partage des vidéos issues des blogs, réseaux sociaux et des plateformes de partage de vidéos, à l’instar de Youtube.
  • 16 vidéos sont consommées chaque semaine par les internautes, ce qui fait en moyenne 1 heure de visionnage au total.

 

Et les marques dans tout ça ?  Elles surfent sur la vague des vidéos online et non sans raison :

  • Les vidéos sur internet représentent une vraie valeur ajoutée pour les marques. En effet, 85% des sites les plus visités utilisent les vidéos en ligne comme principal support de communication.
  • On constate que les dépenses pour ce média ne cessent d’augmenter  et constitue aujourd’hui 1/3 du budget de la publicité sur internet.

 

Vidéo transactionnelle, c’est quoi ?

 

La définition

Transformer une vidéo en canal de vente, et donc la rendre « transactionnelle », c’est ça la « shoppable video ». Concrètement, la mise en œuvre est très simple : il vous suffit d’intégrer un call-to-action à votre vidéo (une zone cliquable) qui redirige vers une solution d’achat ou un distributeur de vos produits.

Comme Granola, rendez vos vidéos Youtube marchandes

La marque a choisi d’intégrer une option d’achat dans ses vidéos diffusées sur sa chaîne Youtube. Sous la forme d’un bouton cliquable « Acheter maintenant », au clic, l’internaute est redirigé vers la solution Clic2Buy. Ici, la marque à utilisé les fiches youtube. La création se fait directement sur l’interface lors de la mise en ligne de la vidéo sur l’interface Youtube.

 

 

 

 

Comme Signal, permettez l’achat depuis vos vidéos promotionnelles

La marque a choisi d’intégrer une option d’achat dans ses vidéos promotionelles. Grâce au Video Ads, un call-to-action directement intégré permet à l’internaute d’effectuer son achat depuis la vidéo. Et tout cela, sans interrompre son visionnage. Sous la forme d’un bouton cliquable “Acheter”, le widget s’ouvre dans la vidéo et propose les différents distributeurs du produit.

 

 

Nos conseils pour réussir votre « shoppable video »

L’analyse des statistiques de visualisation de vidéos utilisant un call-t- action nous a permis d’identifier plusieurs bonnes pratiques :

Affichez votre call to action ni trop tôt, ni trop tard !

Pour un taux de clics optimal sur votre bouton, l’idéal est de le faire apparaître entre 15 et 70% de la durée totale de la vidéo. En effet, les 15 premières secondes sont décisives pour l’internaute qui choisit ou non de poursuivre le visionnage de la vidéo. Il serait donc intrusif de l’exposer à un call to action dès le démarrage. Les 30 dernières secondes quant à elles deviennent inefficaces car on observe une perte d’attention.

Captez l’attention de l’internaute

Pour attirer et capter le regard  de votre consommateur, nous vous conseillons de privilégier plusieurs apparitions successives. En effet, s’il s’habitue à la présence du call to action, ce dernier risque de se fondre dans le décor et de passer inaperçu.

Adaptez-vous au contenu de la vidéo

L’essentiel reste avant tout le contenu que vous diffusez dans votre vidéo. Un call to action n’est qu’un moyen de proposer du contenu enrichi. Si vous pouvez donc créer une vidéo optimisée pour mettre en scène d’un call-to-action, il convient de ne pas perdre de vue le scénario et d’être cohérent. Pour ne pas perturber la visualisation du contenu, préférez donc afficher votre bouton en dehors des scènes d’action.

Tenté par la vidéo transactionnelle ? Lancez-vous !