Skip links

Google Shopping gratuit, un atout de notoriété à long terme ?

Depuis le début de la crise sanitaire, Google a annoncé qu’ils permettraient aux marchands de bénéficier du service Google Shopping gratuitement, d’abord aux Etats-Unis puis dans le reste du monde. Et c’est chose faite ! Désormais les e-commerçants français peuvent afficher leurs produits sans donner de commission à Google.

De Froogle à Google Shopping

Lancé en 2002 sous le nom de Froogle, Google Shopping était initialement gratuit ! Il permettait dès lors de créer des fiches avec toutes les informations nécessaires sur les produits que les commerçants souhaitaient afficher dans les résultats Google Shopping. Les informations renseignées permettaient à la fois de définir le rang d’affichage et de renseigner le consommateur. Ainsi, seules des conditions techniques s’appliquaient.

Froogle Shopping
©Leptidigital

C’est en 2012, que Google a pris la décision de rendre ce service payant sous forme de coût par clic. Cette monétisation avaient permis entre autres de répondre à l’afflux du nombre d’utilisateurs. En effet, la concurrence s’était renforcée et hiérarchiser les résultats en fonction de la qualité des informations ne suffisait plus. Alors, payer une commission à Google permettait de se garantir un meilleur rang. C’est ainsi que sont apparus les encarts sponsorisés gérés dans Google Ads aujourd’hui.

Google Shopping, la récente gratuité du service 

De plus en plus d’internautes souhaitent voir leur expérience d’achat améliorée notamment par la suppression d’étapes intermédiaires entre la recherche du produit et la validation de l’achat. C’est notamment l’objectif auquel a répondu Amazon, grand concurrent de Google, en offrant l’achat en un clic. 

En plus de répondre à ce besoin, Google veut permettre à tous les commerçants même ceux qui n’ont pas de site e-commerce de pouvoir générer de la visibilité sur les produits en stock. D’autant plus en cette période de Covid où les habitudes d’achat sont bouleversées et où les commerçants, y compris ceux qui ne détiennent pas de site e-commerce, ont encore plus besoin de visibilité pour pérenniser. 

Qui plus est, la notion de stock est cruciale dans l’optimisation des parcours d’achat. En effet, si le consommateur ne peut poursuivre son achat parce que le produit n’est plus disponible, il risque d’abandonner ou de devoir recommencer le processus. Nous l’avions vu à travers notre étude de consommation, 84% des consommateurs français estiment que les informations sur la disponibilité des produits en stock est importante. Et pour 37% d’entre eux, elle est fondamentale. 

Comment ça marche pour les entreprises ? 

Afin de gérer vos fiches produits gratuites ou payantes qui s’afficheront dans Google Shopping, vous devez utiliser l’outil dédié Merchant Center. C’est via cet outil que vous pourrez créer ou modifier et optimiser vos fiches.

Image 4.jpg Copie
© Cybercité

Pour ceux qui utilisent déjà Google Shopping et ont donc déjà un compte Merchant Center, vous n’avez plus qu’à vous rendre dans l’onglet spécifique aux fiches produits gratuites. Pour les autres, il vous faut créer un compte  avec une adresse Gmail en donnant les informations sur votre entreprise, les options de paiement et renseigner les outils connexes. 

Il faut bien prendre en considération le principe du référencement gratuit. Vous le savez, pour que vos contenus apparaissent dans les premiers résultats sans passer par le référencement payant, il faut miser sur la qualité et la quantité en réponse à l’algorithme de Google. Ainsi, les résultats d’une recherche sont forcément hiérarchisés. Pour vous lancer avec Google Shopping vous devez donc prêter attention à la photo du produit, aux mots que vous employés dans son titre mais également dans sa description. Et ce, en utilisant les bons mots-clés. De plus, il vous faudra veiller à fournir des flux produits qualitatifs : description précise du produit, véracité, complétude et cohérence des informations. Dans le cas contraire, le risque est de figurer parmi les derniers résultats.

A noter : les services payants sont toujours disponibles mais Google met l’accent sur le fait que la majorité des résultats affichés concernent les fiches gratuites. 

Google peut-il tenir sa promesse de gratuité sur le long terme ? 

En effet, à court terme, les premiers qui référenceront leurs produits en stock gratuitement sur Google Shopping seront davantage exposés aux utilisateurs que la concurrence. Résultat ? Une augmentation des ventes qui induit également une augmentation du chiffre d’affaires. 

Toutefois, est-ce valable sur le long terme ? La gratuité entraîne logiquement une augmentation du nombre d’utilisateurs qui devient rapidement considérable. Alors pour vous garantir d’apparaître dans les premiers résultats gratuitement vous pouvez optimiser la qualité des données que vous renseignez comme nous vous expliquions plus haut. Toutefois, si les commerçants deviennent tous de bons élèves avec un usage optimisé, il ne reste le plus souvent que le recours à la monétisation des annonces dans cette course à la détention des emplacements publicitaires. Une réflexion judicieuse de la part de Google qui compte bien là-dessus. 

En effet, en toute logique, plus il y a d’usagers, plus le service est rentable ! À partir de ce moment-là, Google pourra convaincre les commerçants d’utiliser son service Google Shopping Actions et véritablement concurrencer Amazon. Au prix de voir le trafic sur votre site diminuer au profit de celui de Google. 

Selon nous, Google Shopping est plus intéressant pour certains secteurs où la concurrence est moins forte. Ainsi, nous vous conseillons de prendre en considération ces différents éléments afin de concentrer vos efforts sur les leviers les plus fructueux pour votre entreprise !

Quelle alternative pour répondre à ces besoins ?

Nous l’avons vu, les utilisateurs veulent une meilleure expérience d’achat avec un parcours simplifié alors que les commerçants veulent générer du trafic sur leur site qu’il soit marchand ou non. Mais alors comment concilier les attentes de chacun sans nécessairement avoir à subir les enchères des campagnes payantes, tout en adaptant le parcours d’achat aux différents supports et en bénéficiant d’un accompagnement ? 

La production de contenus qualitatifs quel que soit le support sera toujours la clé du succès. Et si vous permettez aux utilisateurs d’acheter directement depuis ses différents supports vous augmentez vos chances de conversion. 

C’est ce que le Where to Buy vous permet ! Un call-to-action sur vos communications ou directement sur votre site pour bénéficier d’un trafic qualifié. De cette manière, vous adaptez le parcours d’achat aux différents utilisateurs ! En effet, les personnes qui cliqueront sur ce bouton, sont déjà intéressées par votre produit grâce à vos communications. Ce bouton vous permet d’afficher les distributeurs qui détiennent vos produits en stock, y compris votre site e-commerce si vous en avez un ! Ainsi, vous augmentez la conversion directement depuis les messages que vous avez adressés aux utilisateurs. 

Le Where to Buy représente une opportunité pour les marques, mais aussi pour les distributeurs ! Romain,  le responsable du pôle Retail de Click2Buy nous explique :

“Avec cette gratuité, de nouveaux retailers vont investir dans la création de flux pour se faire une place sur Google Shopping. Ils pourront, grâce à ces mêmes flux, apparaître gratuitement sur notre solution de Where to Buy.”

En synthèse ?

Pour optimiser vos actions, nous vous conseillons de les baser sur les besoins de votre cible. Gardez en mémoire le concept du Golden Circle de Simon Sinek ! Partir du besoin des consommateurs en donnant une raison d’être à votre marque / vos produits (Why), vous demander comment y répondre (How) et enfin avec quel produit (What). 

Selon nous, voici la formule à retenir et à appliquer : des communications qualitatives alliant brand content et promotion de vos produits + un parcours d’achat adapté + un bouton d’achat sur les communications + la mesure des indicateurs pertinents = une augmentation de la satisfaction des consommateurs et de la conversion !

Contactez-nous pour en discuter

Sources :
Le journal du net
Le blog du modérateur
Le pti digital
Cybercité
Logo vecteur créé par jcomp – fr.freepik.com