Skip links

Ce qu’il fallait retenir : notre replay du débat sur la consommation de France Info TV

Cette vidéo est la propriété de France Info TV, canal 27.

Le mercredi 16 septembre dernier, un débat sur les nouvelles tendances de consommation en France s’est tenu entre 3 experts sur le plateau de l’émission “le 21h – 23h“ de France Info TV (canal 27). L’un de nos co-fondateurs, Franck Ibled, vous y dévoilait en avant-première quelques retours de la nouvelle étude d’OpinionWay pour Click2Buy, et échangeait avec les invités sur l’évolution des attentes des Français envers les marques. Nous avons décrypté pour vous ces échanges riches en infos pertinentes !

LE DOSSIER SPÉCIAL DU JOUR

Il est 21h30, les caméras tournent, c’est après les grands titres de l’actualité que Patrice Romedenne inaugure son dossier spécial du jour : “Quelle consommation post covid ?”. Pour débattre de ce sujet au coeur de l’actualité des consommateurs, des marques et de leurs distributeurs : 3 experts en la matière. 

D’abord Pascale Hébel, Directrice du pôle consommation et entreprise au Crédoc (Centre de Recherche pour l’Étude et l’Observation des Conditions de Vie). Puis Sophie Péters, psychanalyste qui intervient régulièrement sur le plateau pour expliquer ses observations comportementales. Et enfin Franck Ibled, l’un de nos co-fondateurs.

L’EXCLUSIVITÉ DE LA SOIRÉE : L’ÉTUDE D’OPINIONWAY POUR CLICK2BUY

Nous vous avions déjà proposé un retour chiffré sur les changements durables des attentes des consommateurs pendant le confinement par une étude interne menée grâce à l’analyse des données de nos marques clientes et partenaires retailers. 

Mais Patrice Romedenne le pointe dès le début de l’interview, nous leur avons divulgué en exclusivité les premiers résultats d’une toute nouvelle étude d’OpinionWay pour Click2Buy. Nous vous invitons à retrouver l’intégralité de notre synthèse des nombreux enseignements de ce sondage juste ici. 

Les secteurs d’activité qu’elle analyse sont les biens d’équipement de confort en électrodomestique, en rénovation et l’aménagement de l’habitat, ainsi que les biens de confort pour la santé.

Certains des enseignements de ce sondage sont mis en avant par l’équipe de France Info TV, Franck Ibled revient sur les grandes tendances et ce qui a pu surprendre dans cette étude, puis les échanges entre les intervenants débutent.

DE NOUVELLES PRIORITÉS DANS LES CRITÈRES DE CHOIX D’UN PRODUIT

Le premier enseignement mis en avant lors de ces échanges : les Français font maintenant la part entre l’utilité et la futilité”. C’est Franck Ibled qui revient en premier sur cette notion, en expliquant que le choix aujourd’hui est fait en faveur d’un produit fiable et donc par extension durable. Cela est corroboré par l’étude d’OpinionWay pour Click2Buy qui prouve que pour 64% des Français, ce critère prédomine dans le choix d’un produit. Le consommateur veut avoir confiance en son achat, également pouvoir bénéficier de garanties, de réparateurs proches de chez lui ou de pièces de rechange en cas de panne.

Cependant, ce critère est à composer avec l’importance du prix. Qui demeure une priorité pour 55% des Français, un pourcentage inférieur à la durabilité mais qui justifie peut-être sa première place pour les interrogés de notre étude : les consommateurs ne veulent plus avoir à remplacer leurs achats aussi souvent qu’avant.

Ensuite, Pascale Hébel note une très forte accélération de la demande de produits locaux. Cette tendance a retrouvé sa place prioritaire dans la consommation des Français, autant que pendant la crise économique de 2008. Une tendance appuyée par notre étude qui nous montre que 64% des Français accordent désormais une importance particulière au lieu de fabrication de leurs achats. Il semble que cette tendance reflète une volonté de la population de vouloir préserver son économie nationale en temps de crise, qu’elle soit sanitaire et/ou économique.

DES CHANGEMENTS PROFONDS QUI IMPACTENT L’ACTE D’ACHAT

Le confinement a provoqué des changements durables dans la manière de consommer des Français. Pascale Hébel prend en exemple l’essor très fort de la tendance du DIY (Do It Yourself) notamment alimentaire, qui perdure depuis dans les ventes des acteurs de ce marché. Ce phénomène est accéléré par les nouveaux modes de travail en vigueur, puisque 20% des actifs étaient encore en télétravail total ou partiel en Juin 2020, ce qui les encourage à consommer différemment que ce soit dans les produits choisis, ou dans les modes de distribution. Elle note également que les ventes liées au DIY de l’habitat (rénovation et électrodomestique) sont très probablement propulsées par l’augmentation du temps passé chez soi, et donc l’envie des Français de se réapproprier leur intérieur”.

Quant à l’acte d’achat en lui-même, il a également évolué ! De plus en plus sur le e-commerce, l’achat est désormais accéléré par des informations clés à centraliser pour ses clients. Franck Ibled s’appuie de nouveau sur notre étude avec OpinionWay en mentionnant un élément clé pour accélérer l’acte d’achat : l’avis. Qu’il soit d’influenceurs (25% des interrogés), d’experts (50%), ou de ses proches (62%), les consommateurs s’appuient de plus en plus sur l’avis et l’expérience de leurs pairs. 

Un élément appuyé par l’expertise de Sophie Péters, qui explique notamment que le vendeur physique a perdu en crédibilité par rapport à cette facilité de trouver en ligne des avis d’autres consommateurs qui eux ont une grande légitimité accordée par le fait qu’ils ne cherchent pas à vendre le produit. Elle va jusqu’à dire ce qui va déclencher l’achat va être le conseil de celui qui a déjà fait l’expérience du produit”. On pourrait croire que c’est majoritairement l’opinion des jeunes, mais l’étude d’OpinionWay pour Click2Buy permet de challenger ce constat puisqu’elle nous montre que 65% des 18-24 ans ressentent le besoin d’échanger physiquement avec un conseiller dans un point de vente (pour des achats concernant les secteurs étudiés : la santé, la rénovation de l’habitat ou l’électrodomestique).

Ce qui met tous les intervenants immédiatement d’accord, c’est que l’acte d’achat est intervenu majoritairement sur le e-commerce en cette période de crise, admis “grand gagnant de la période que nous vivons” par les invités.

DES MARQUES QUI VONT DEVOIR S’ADAPTER À CES NOUVELLES ATTENTES

Les marques sont en constante adaptation pour mieux répondre aux besoins de leurs clients, et ces derniers enseignements vont également leur demander des changements. 

Franck Ibled le mentionne, les marques sont déjà en train de s’adapter à la demande du local de leurs consommateurs. Mais il appuie sur le fait que les marques vont maintenant devoir changer l’expérience qu’elles proposent à leurs clients. 

Effectivement, notre sondage avec OpinionWay le prouve, 70% des Français considèrent que si une enseigne valorise son mode d’accompagnement pour bien entretenir un équipement et optimiser sa durée de vie, ce sera un accélérateur de vente (dans le secteur de la santé, de la rénovation de l’habitat ou de l’électrodomestique).

Mais Pascale Hébel relève aussi dans cette notion d’expérience proposée par les marques ou les distributeurs, un essor de la demande de l’occasion, toujours dans cette perspective des consommateurs de trouver le meilleur prix. Des propos corroborés par OpinionWay dans notre étude puisque 57% des interrogés considèrent que si une enseigne leur propose le même produit reconditionné avec une garantie, ils pourraient s’équiper plus rapidement.

Au global, cette interview aura créé des échanges riches en informations pertinentes sur les tendances de consommation actuelles et à venir en France. Forte de ses 3 experts, l’émission a su faire ressortir des enseignements importants pour aider les marques comme les distributeurs à s’adapter aux nouvelles attentes de leurs clients. Suite à ce débat, nous pourrions leur conseiller de privilégier des produits fiables et rassurer ses clients sur cet aspect, tout en ne négligeant pas l’importance du prix et de la demande de produits locaux. Les consommateurs recherchent des informations clés (avis, conseils, accompagnement…) avant de passer à l’acte d’achat, qu’il serait donc pertinent de centraliser en un même support de communication. Puisque l’expérience que proposent les marques et distributeurs sera désormais l’avantage concurrentiel demandé par leurs clients.